Main Page Sitemap

Récit d une rencontre amoureuse


Notons dabord le portrait peu flatteur que le narrateur donne de rencontre avec femme marocaine france lui-même dans ce poème : un être hypersensible, qui ressent la rue, la foule comme une agression (vers1 qui réagit de façon un peu ridicule à la vue de la passante : par opposition avec lélégance.
Comme cest un guerrier, il a décidé quil gagnerait et il sest arraché!Donc au départ, il voulait juste voir à quoi ressembler cette Mlle nom-à-la-c.Le vers 6 note la paralysie du narrateur crispé comme un extravagant sous leffet de la fascination.La valeur imitative du rythme des vers est donc particulièrement remarquable dans cet exemple.La symétrie (2 fois : nom proposition relative) du vers 6 : «La douceur / qui fascine / et le plaisir / qui tue» traduit bien cette ambivalence.Cette dernière est malheureusement prisonnière du célèbre sort du magicien Rothbart : elle se transforme en cygne le jour et redevient femme la nuit.Figure-toi que ce rustre adorait brancarder les gens avec un nom difficile à porter.Les vers 3 et 4 prolongent cet effet dallongement par lenjambement du vers 3 sur le vers 4 (Baudelaire affectionne leffet damplitude obtenu en faisant déboucher un enjambement sur un vers à syntaxe énumérative régulièrement rythmé.Le récit nous fait passer de la femme à lhomme qui la regarde.Conclusion : A completer.Est-ce tout à fait par hasard si la rime riche des vers 2 et 3 fait entendre à deux reprises le mot «tueuse»?Cest dans les deux tercets que se précise la conception tragique de lAmour qui anime le poète.Alors, je lui ai dit quil devait accepter dy penser et den parler avec moi de manière constructive (que je comprenne au moins!) ou sinon que je partirais car je ne laimais pas assez pour faire le sacrifice du mariage et des enfants (parce que.Mais la passante incarne surtout pour le narrateur le caractère inaccessible de cet Idéal.Le rythme des vers 2,3,4 présente deux caractéristiques : cadence ascendante (les unités rythmiques sallongent progressivement cadence régulière (fondée sur laccentuation systématique toutes les trois syllabes dans les vers 3 et 4).Où ai-je rencontré l'âme-soeur, comment, quand?
La description de la passante insiste sur son élégance : son allure générale est «majestueuse» ; le geste de sa main évoque le faste, cest à dire le luxe fastueuse ; au vers 5, elle est encore qualifiée par ladjectif «noble».
Vers 9 : Cest un vers de transition entre la partie rencontre et la partie méditation.




Mais il faut maintenant étudier plus à fond certaines particularités qui donnent tout son sens au texte de Baudelaire.Dans le climat affectif un peu morbide qui semble être le sien, lapparition de la jeune femme en deuil lui semble une révélation quasi surnaturelle : lintensité de limpression reçue apparaît notamment au vers 9 (la comparaison avec un «éclair et au vers 10 : «Dont.Chouchou a eu une relation dun an qui fut très violente et des relations sans avenir et assez courtes.Jarrive habillée à larrache, à jeun donc très aimable, pas maquillée ni vraiment coiffée ( yeah im a sexy bitch!).La réciprocité mise en scène dans les deux derniers vers par le jeu des symétries syntaxiques.Le vers comporte des insistances phonétiques : allitération en /r/ (4 assonances en /u/ et /ou/ (2 fois chaque son) qui imitent par leur dureté r leur stridence u ou leur gravité ou latmosphère sonore agressive de la rue.Lutilisation de la deuxième personne personne de la présence comme on dit en grammaire) tend à compenser labsence définitive de l «être aimé à créer de toutes pièces entre le poète et cette femme une intimité qui na jamais existé dans la réalité.A une passante est le récit dune rencontre amoureuse, dun «coup de foudre» à la manière des romans.On se voyait tous les jours ou presque.Jai toujours eu des relations conflictuelles avec les gens que jaimais.Le désir quelle provoque chez le poète douceur», «plaisir est associé change livre euro lille à une idée de mort : «le plaisir qui tue».Vers 2-5 : la femme en mouvement.Et, pour fêter ça, on a mangé un sandwich à la boulangerie à côté du TGI.Et, dans lascenseur, quand il ma proposé le chocolat, mon sourire la juste envouté (cest ce quil me dit en tout cas).(On pourrait ajouter que les vers suivants, consacrés à lapparition de la passante, seront dominés par lallitération douce de la sifflante /s ce qui produira un contraste porteur de sens avec la phonétique dure du premier vers).
Hypothèse tout à fait invraisemblable elle-même comme semble lavouer le vers 13 jamais peut-être.
B les étapes du récit, vers 1 : mise en place du cadre, un décor hostile.





Et puis on a croisé une éleveuse, on a suivi les portées et lune delles nous a fait franchir le cap.
2 AXE : LES significations symboliques DU theme DE LA passante.

[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap